Startups :  Quel incubateur est fait pour vous ?

Faustine Rohr-Lacoste par Faustine Rohr-Lacoste | 1 août, 2018

Les incubateurs de startups sont de structures offrant une large gamme de services aux entreprises qui contribuent directement à créer un environnement économique propice à leur succès. Il en existe près de 250 en France, c’est pourquoi il est indispensable de bien s’informer avant de choisir lequel intégrer.

Intégrer un incubateur devient une solution incontournable pour les jeunes startup. Publiques ou privés, ils sont dédiés aux entreprises innovantes et se sont multipliés sur le territoire français depuis une dizaine d’années.
 
Bâtir le succès d’une startup repose sur une combinaison de plusieurs facteurs : il vous faut proposer un produit innovant, vous installer sur un marché porteur, constituer une équipe solide et vous parer de tous les outils nécessaires pour assurer la solidité financière de votre projet. La recherche de financements et de partenaires, la délivrance de conseils de qualité par une équipe expérimentée et l’accompagnement sur le long terme sont également des questions prioritaires. Les startups, dont les moyens sont souvent limités au moment de leur lancement expriment souvent le même souhait : intégrer un incubateur !
 
station-f
 

Depuis le lancement de Station F en 2017, véritable écosystème entrepreneurial complet destiné à accueillir plus de 3 000 startupper, la France est en voie de devenir l’un des pays les plus dynamiques au monde en la matière ! Face à une offre pléthorique, voici la liste des critères à prendre en considération pour choisir l’incubateur qui convient le mieux à votre projet. 

Critère #1 : Le secteur d’activité et la nature de votre projet

Tous les incubateurs ne se ressemblent pas. Et pour cause, certains sont dédiés à des projets très spécifiques (biotech, fintech, etc) tandis que d’autres accueillent tous type de structures. En fonction de la nature de votre projet, vous trouverez un accompagnement administratif spécifique, ou des soutiens financiers intéressés par votre secteur d’activité. Connaître la nature de l’accompagnement offert par chaque incubateur est un prérequis indispensable avant de vous engager.

Par exemple, Swave est un incubateur situé dans le quartier de La Défense (Paris) spécialisé dans les startup de la fintech. Le Tremplin, incubateur de Gymlib ou encore Mojjo, accueille exclusivement des projets dans le domaine du sport.

Critère #2 : Les conditions à remplir pour intégrer l’incubateur

Chaque incubateur est libre de fixer ses conditions d’admission, et son niveau d’exigences. Tous ne nécessitent pas les mêmes garanties, ni les mêmes preuves de sérieux du projet. Un comité de sélection se réunit régulièrement pour décider des startup qui seront admises.
 
Alors, pour réussir, nous ne le redirons jamais assez, il faut vous PRÉ-PA-RER ! Parmi les critères de sélection généralement retenus, nous pouvons relever :
 
  • le parcours académique du porteur de projet et ses compétences dans son secteur d’activité. Les incubateurs détenus par des grandes écoles (HEC, Polytechnique, etc) ne recrutent parfois que des élèves ou anciens élèves de l’établissement.
  • le degré d’aboutissement et de précision du business plan
  • le secteur d’activité de l’entreprise
  • les partenariats et témoignages de soutien déjà récoltés, gage de crédibilité et de solidité du projet. 

Votre dossier et votre présentation doivent témoigner de votre motivation et votre ambition. Fournir un business plan le plus complet possible doit permettre d’évaluer la viabilité de votre projet et son potentiel de croissance. 

Critère #3 : L'accompagnement proposé aux startups hébergées

Il n’existe pas de « meilleur accompagnement », mais simplement certains sont mieux adaptés que d’autres en fonction de votre projet.
 
Si votre projet doit être mis sur pieds très rapidement, il y a fort à parier qu’un accompagnement intensif sur le court terme sera plus bénéfique qu’un dispositif plus léger étalé sur plusieurs années.
 
De même, certaines activités nécessitent un espace privatisé et spécifique pour y héberger des installations (outils de travail, matériel technique, etc) tandis qu’un simple bureau et des espaces de stockage suffisent à d’autres. Vérifiez que l’incubateur est capable de mettre à disposition les infrastructures dont vous avez impérativement besoin.
 

Enfin, certains incubateurs s’impliquent plus ou moins dans la vie de la startup et laissent un degré de liberté variable aux équipes. De simples heures de conseils à la prise de participation dans le capital, les modalités d’accompagnement sont très hétérogènes.

Véritables catalyseurs d’innovation, les incubateurs de startups ont le vent en poupe. Cependant, ils ne sont pas des gages infaillibles de réussite, et de nombreux projets ne voient jamais le jour malgré un accompagnement de qualité. Numa, The Family ou Station F font partie des principaux accélérateurs de startups français. Bien préparer votre projet en amont et cibler l’incubateur correspondant le mieux à vos objectifs est une étape incontournable pour parvenir au succès. 

demo-spendesk 

TOPICS : Gestion des dépenses Fintech

Ajoutez votre commentaire

0 Commentaire