Futur du travail : une étude Spendesk x YouGov
Tendances 4 min

Futur du travail : une étude Spendesk x YouGov

Gabriel Autran

Découvrez dans notre dernière étude les coulisses des nouveaux standards en matière d'environnement de travail. Après près de 2 ans suivant la fin des restrictions liées à la crise sanitaire, la plupart des pays développés se sont habitués à une nouvelle normale. Cependant, le marché de l'emploi à, lui, changé en profondeur.

En interrogeant plus de 1000 professionnels de la finance en Grande-Bretagne, en France et en Allemagne, l'étude Spendesk x YouGov vous confie les attentes et les craintes du secteur financier européen. 

Vous préférez plonger tout de suite dans le rapport complet ? C'est par ici.

Au programme : 

Le futur du travail prend-il en compte l'inflation ?
L'accès aux ressources de l'entreprise à distance n'est pas un fait acquis
Le futur du travail est-il à distance ?
La semaine de 4 jours, une vision lointaine pour le futur du travail
Le futur du travail est-il en récession ?

Le futur du travail prend-il en compte l'inflation ?

En ce début de quatrième semestre 2022, tous les regards sont tournés vers les courbes de hausse des prix, particulièrement en Europe. Pourtant, l'inertie des prix ne se répercute pas nécessairement sur les salaires, pour alimenter à son tour la dynamique haussière. 

Comme le montre notre enquête, une minorité d'entreprises françaises ont pour projet d'aligner les salaires sur les hausses de prix récentes.

Comme on peut l'imaginer, la plupart des professionnels interrogés ne sont pas tout à fait du même avis. En raison de l'augmentation du coût de la vie et d'un pouvoir d'achat qui décroît, de nombreux collaborateurs souhaitent que leurs employeurs prennent ce paramètre en compte lors de l'évaluation (ou de la réévaluation des salaires). 

Il convient ainsi de rappeler qu'une fois les bilans de performances réalisés en fin d'année, certains salariés pourraient mettre en avant l'inflation comme argument d'augmentation. Cette perspective reste cependant incertaine pour la majorité des cas.

Ce phénomène nous rappelle ainsi l'étude réalisée par l'OCDE, affirmant que l'inflation n'avait généralement qu'un impact marginal sur les cours salariaux.

L'accès aux ressources de l'entreprise à distance n'est pas un fait acquis

Afin de garantir les meilleures conditions de travail à distance possible, pouvoir accéder aux ressources depuis un terminal personnel est dorénavant un standard.

Depuis les premiers jours de la pandémie, le télétravail s'est imposé comme l'une des évolutions majeures de l'époque en matière de conditions de travail. 

Pourtant, une part non négligeable d'entreprises françaises accusent une communication inefficace dans le cadre du travail à distance. C'est ce qu'affirment 31 % des professionnels interrogés, posant la question centrale de la transformation digitale des entreprises françaises.

Le futur du travail est-il à distance ?

Avec le développement du télétravail, de nombreux collaborateurs n'ont plus à se déplacer quotidiennement pour aller travailler. 

Selon certains, cette situation devrait influencer l'évaluation salariale. Les coûts qu'entraînent les déplacements quotidiens n'ayant plus cours, certains panélistes sont d'avis de faire en sorte que le salaire reflète cette réalité.

Il s'agit néanmoins d'une minorité, avec seulement 32 % de personnes interrogées étant de cet avis en France, marquant la plus haute moyenne dans les pays où s'est déroulée l'enquête.

La semaine de 4 jours, une vision lointaine pour le futur du travail

L'une des principales tendances à long terme examinées par notre étude concerne le temps de travail. De nombreux employés estiment que la semaine de quatre jours améliorerait leur équilibre vie pro - vie privée. C'est également un sujet qui fait l'objet d'un début de débat médiatique.

Sans grande surprise, la plupart des professionnels interrogés se déclarent favorables à la semaine de quatre jours. Ce dispositif est en effet déjà expérimenté dans une poignée d'entreprises européennes.

Néanmoins, notre étude note également qu'une majorité d'entreprises ne préfère pas encore se prononcer sur le sujet. À la question de savoir s'il pourrait être envisagé de mettre en place la semaine de quatre jours, seuls 20 % des professionnels interrogés sur le marché français répondent par la positive.

Le futur du travail est-il en récession ?

Un des grands sujets qui s'impose en cette fin d'année se trouve être les perspectives de récession à court et moyen terme. Comment les professionnels abordent-ils cette période d'incertitude ? Pensent-ils que le marché de l'emploi sera affecté par ces évolutions ? 

Une minorité de panelistes français semble être d'avis qu'il sera, à l'avenir, plus difficile de travailler à distance si les conditions du marché de l'emploi se durcissent.

Découvrez ces données, et bien plus encore, dans le rapport complet Spendesk x YouGov.

 

Tendances
Restez au courant des dernières actualités !

Toutes les tendances de la gestion administrative et financière directement dans votre boîte mail.

rocket

Gabriel Autran

Gabriel Autran est un rédacteur web basé à Paris. Écrire des histoires et leur faire justice à travers des contenus inspirants constitue la majeure partie de son quotidien. Chez Spendesk, il écrit sur le secteur financier, et les professionnels qui l’anime.