Maîtrisez-vous le vocabulaire Fintech ? Définitions à connaître !

Yasmine Guyot par Yasmine Guyot | 27 octobre, 2017

Tout le monde parle de la Fintech. Mais que cache ce mot annonciateur d'une véritable révolution dans notre manière de gérer notre quotidien ? Petit lexique à l'attention des néophytes de la finance à l'ère d'Internet.

Le premier terme à connaître et donc à définir pourrait bien être Fintech... Fintech est né de la contraction entre ‘finance’ et ‘technologie’ et désigne aujourd’hui le développement de nouveaux services financiers qui s’appuient sur les technologies numériques. Secteur très traditionnel et fortement réglementé, les secteurs bancaire et financiers avaient peu évolué jusqu'a maintenant. L'émergence des nouvelles technologies permet (enfin!) d'offrir des services innovants à moindre coût. Norman Roy Blackwell, Chairman de la célèbre firme Loyds Banking Group, affirme même que l'industrie devra faire face à plus de changements au cours des 10 prochaines années qu'au cours des 200 dernières années.

Cette révolution économique s’accompagne de son lot de termes techniques… Voici donc les 10 termes à faire entrer dans votre vocabulaire pour être à la pointe.

1 - A comme API


Bien connues des développeurs, les API (Applications Programming Interface) sont des interfaces de programmation qui favorisent les échanges d'informations entre différentes applications. Vous pouvez ainsi facilement localiser vos points de vente sur une carte en intégrant l'API Google Maps au code de votre site web.

2 - B comme Blockchain


Aujourd'hui encore, on a recours à un tiers de confiance - banque, notaire - pour échanger de l'argent ou céder une propriété. La blockchain est un système informatique qui s'appuie sur un réseau mondial d'ordinateurs et qui fonctionne comme un livre de compte géant, où l'on peut écrire de manière indélébile toutes sortes d'opérations sans avoir besoin de passer par un intermédiaire. Délivrance de diplômes, cessions de biens ou de droits, transactions financières... Toutes ces opérations sont stockés dans des "blocks" qui forment une chaine (la blockchain).

3 - B comme Bitcoin


La crypto-monnaie est à l'origine de l'émergence du système de validation via la blockchain. Chaque utilisateur possède une clé publique (son identifiant unique) et une clé privée (sa signature). Quand un utilisateur A veut payer un utilisateur B en Bitcoins, il fait sa transaction depuis sa clé privée vers la clé publique de B. Autre terme important : les "miners". Ce sont des particuliers ou des entreprises qui mettent à disposition du réseau la puissance de calcul de leur ordinateurs et vérifient que A possède bien les Bitcoins et qu'ils sont bien transmis à B. La transaction est approuvée par des validations multiples, tout en garantissant l'anonymat de A et de B.

4 - B comme Banking-as-a-Service


Déclinaison du SaaS (Software-as-a-Service), le Banking-as-a-Service (BaaS) est en train lui aussi de révolutionner le monde de la banque traditionnelle en offrant des solutions novatrices 100% en ligne. Les solutions BaaS permettent à l'utilisateur d'être uniquement facturé pour les services qu'il souhaite utiliser et proposent de nombreux services gratuits. Ce modèle "zéro marge" prisé par les start-ups Fintech. est une petite révolution dans le monde bancaire. Ainsi, en Malaisie, MatchMove propose par exemples des cartes de crédit prépayées, utilisables comme n'importe quelle carte bleue classique, mais non rattachées à un compte bancaire particulier.

5 - C comme Crypto-monnaie


Une crypto-monnaie est une monnaie virtuelle, électronique, utilisée sur un réseau partagé de type blockchain. Elle utilise les principes de la cryptographie pour sécuriser les transactions. La plus célèbre des crypto-monnaies est bien sûr le Bitcoin, mais il en existe beaucoup d'autres, comme Namecoin, Monero, Ethereum et Nxt.

6 - K comme KYC (Know Your Customer)


Le KYC, qui fait référence au "connais ton client" en Français, désigne toutes les technologies qui permettent de vérifier l’identité d'un particulier ou d’une entreprise. Cette étape est obligatoire avant de fournir un service financerInitialement conçus pour contrer la fraude fiscale, les processus Know Your Customer sont utilisés par les entreprises de toutes tailles afin de s'assurer de la conformité des clients face aux législations en vigueur.

7 - R comme Robo-advisor


Pourquoi continuer de gérer un portefeuille d'actifs avec une information parcellaire quand il existe des algorithmes capables d'analyser instantanément toutes les données disponibles d'un marché financier (#BigData) et de suggérer les meilleures décisions possibles ? Les robo-advisors vous donnent accès à l'information la plus rationnelle possible pour optimiser votre portefeuille. Mais rien n'empêchera les plus joueurs de tout jouer sur un coup de dés.

8 - S comme SaaS (Software-as-a-Service)


Implémenter un logiciel au sein d'une entreprise peut se révéler être un processus long, coûteux, voire même contre-productif s'il s'avère que la solution choisie ne correspond pas aux besoins réels de l'entreprise. Les solutions SaaS, qui permettent de profiter pleinement des fonctionnalités d'un logiciel via un simple accès Internet, offrent beaucoup plus d'agilité aux entreprises.

9 - S comme Spendesk


Tout comme la Fintech est la contraction de finance et technologie, Spendesk est la contraction de Spend - les dépenses - et Desk - le tableau de bord - et illustre les possibilités qu'offre Spendesk de superviser, monitorer et centraliser les dépenses en entreprises, sans prêter sa carte corporate ni faire de notes de frais !

10 - W comme Wallet


Le "wallet" est un portefeuille virtuel qui permet de réaliser des paiements sur Internet. L'utilisateur charge son wallet d'une certaine somme, qu'il peut ensuite dépenser comme il l'entend. Par extension, les wallets représentent toutes les solutions de paiement sans contact via mobile proposées par les géants du Web comme Google ou Apple.

À l'heure où de nombreuses entreprises se préparent à la transformation numérique, le directeur financier et administratif, interlocuteur privilégié du CEO, se doit de maîtriser les différentes notions relatives à ces grands changements. C'est grâce à cette compréhension des enjeux de la Fintech, des outils et des investissements à prévoir qu'il pourra garantir la digitalisation des procédures financières.

Découvrez Spendesk

TOPICS : Fintech

Ajoutez votre commentaire

0 Commentaire