Les DAF au coeur des disruptions technologiques : ce qui va changer

Faustine Rohr-Lacoste par Faustine Rohr-Lacoste | 23 juillet, 2018

Autrefois totalement occupés par la tenue des comptes, les DAF voient leur métier bouleversé avec l’automatisation des tâches récurrentes et la dématérialisation des procédures. De nouveaux outils permettent désormais de recentrer le métier autour de nouvelles missions et responsabilités à plus forte valeur ajoutée.

La transformation du métier de DAF est déjà sous nos yeux. Regardez seulement. Autrefois, chaque facture devait être renseignée manuellement dans les logiciels comptables. Le DAF croulait sous une pile de justificatifs papiers, et cette simple activité lui prenait une large part de son emploi du temps. Oui, mais ça, c’était avant.
 
Depuis plusieurs années, de nouveaux outils en mode SaaS ont fait leur apparition pour donner davantage d’agilité au DAF, automatiser les tâches récurrentes et dématérialiser de nombreuses procédures. Le voilà libéré de nombreuses missions chronophages et peu enthousiasmantes au quotidien. Mais que faire à la place ?
 

Le DAF est justement l’une des personnes qui connaît le mieux son entreprise : ses clients, ses fournisseurs, l’évolution de son activité, ses performances économiques, les éventuels investissements ou les emprunts réalisés n’ont pas de secrets pour lui. Bref, sa vision globale est précieuse pour la définition des politiques stratégiques de l’entreprise. Le voici désormais perçu comme un véritable stratège, préoccupé par le développement des activités de l’entreprise tout en garantissant sa sécurité. Son domaine d’intervention s’élargit considérablement pour aboutir à des gains d’efficacité significatifs. Tout le monde y gagne ! 

#1 – Le DAF est au coeur de la gestion des risques

Nombreux sont les DAF propulsés dans le tourbillon des disruptions technologiques, devant apprendre en un minimum de temps à cerner tous les nouveaux enjeux du métier. Près de 60% des responsables financiers reconnaissent avoir besoin d’une formation pour mieux cerner les enjeux du numérique, des nouvelles technologies et de l’analyse de données. « Le risque provient de ne pas savoir ce que l’on fait » disait le financier Warren Buffet.
 
Maîtriser les flux de données et exploiter les bons indicateurs est une question au coeur du pilotage d’une entreprise. Elle permet de mieux cerner les risques auxquels l’entreprise est confrontée. D’après Euler Hermes, 66% des DAF travaillant dans des grandes entreprises considèrent que la gestion des risques est une compétence indispensable.
 

L’enjeu des années à venir réside notamment dans l’effort de formation à réaliser pour faire face à ces mutations importantes. D’après PwC, la performance et la maîtrise des risques est la première priorité des directeurs financiers en 2018. 

#2 – Le DAF devient un véritable stratège au service de la croissance de l’entreprise

L’élaboration des politiques de croissance des entreprises est une tâche de plus en plus confiée aux DAF. D’après l'enquête de PwC, cette préoccupation se hisse sur le podium des questions qui préoccupent le plus les chefs d’entreprises.
 
Le DAF participe activement à la définition et la mise en oeuvre de la stratégie d’entreprise, tout en gardant un oeil avisé sur les reporting et les principaux indicateurs de la santé de l’entreprise. En clair, il est celui qui avertira en premier la direction en cas de bonne ou mauvaise nouvelle. 
 
De nouvelles compétences doivent donc être développées pour parvenir à ce résultat. Parmi elles, on trouve notamment la gestion des données (Big data) ou encore la responsabilité éthique, d’après EY. 
 
Le métier de DAF est donc au coeur de toutes les innovations du moment. L’orienter vers de nouveaux horizons, c’est faire le choix de valoriser ses missions, de le placer au coeur du fonctionnement de l’entreprise. Et pour cause, son expertise est précieuse ! Pour y arriver, les DAF doivent être accompagnés par des outils innovants et adaptés. Spendesk permet notamment la réconciliation et la catégorisation automatique des factures, la réalisation simple de paiements via l’utilisation de cartes bancaires intelligentes, la suppression des notes de frais ou l’intégration automatique des données dans votre logiciel comptable. Autant de solutions concrètes et opérationnelles pour dégager tout le temps nécessaire à votre DAF afin d’amorcer sereinement les grands défis de sa profession !  

Découvrez Spendesk

TOPICS : Fintech Gestion des dépenses

Ajoutez votre commentaire

0 Commentaire