Les cartes bancaires dématérialisées, l'atout sécurité et simplicité

Faustine Rohr-Lacoste par Faustine Rohr-Lacoste | 21 mars, 2018
La carte bancaire dématérialisée réinvente les services de paiements pour les entreprises grâce à des systèmes et moyens électroniques de transactions innovants, sources d’agilité et de sécurité pour vos salariés.

Le guide pour reprendre le contrôle de vos dépenses sans ralentir vos équipes

Il est difficile de passer à côté en ce moment, le mot « dématérialisation » est dans les bouches de tous les chefs d’entreprise. Véritable puit de compétitivité et d’amélioration de l’organisation du travail, elle est perçue comme le meilleur moyen pour tirer profit de la révolution numérique et accroître les performances des entreprises.

A l’échelle européenne, la simple dématérialisation des factures permettrait une économie de 65 milliards d’euros chaque année. Aussi, la dématérialisation des paiements est particulièrement en vogue, pour simplifier la tenue des transactions et leur exécution via l’utilisation de cartes bancaires sécurisées. Comme tant d’autres chefs d’entreprises innovantes, découvrez les formidables opportunités apportées par ces nouveaux services dématérialisés.

carte-bancaire-dematerialisée-paiements.png

La dématérialisation des paiements est à l’œuvre en 2018

Qui n’a jamais acheté un titre de transport en ligne ? Ou réglé un service grâce à un portefeuille électronique ? Alors que la dématérialisation s’impose petit à petit dans notre quotidien, de plus en plus de banques ont développé des solutions innovantes, par exemple Kwixo (Crédit Agricole) est un système permettant d'effectuer des paiements ou virements de fonds en ligne pour les particuliers, ou Kix, système de paiement mobile de BNP Paribas.

Les cartes bancaires virtuelles s’imposent comme la solution incontournable pour les entreprises innovantes. Leur objectif est de répondre aux enjeux de sécurité et d’agilité, pour permettre d’optimiser leur rentabilité et leur performance sur le long terme. En effet, la carte bleue est de loin le premier moyen de paiement utilisé par la population en France. En 2016, le groupe Carte Bleue a réalisé 592,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires avec 12,1 milliards de transactions enregistrées. La quantité de paiements enregistrée progresse d’environ 5% chaque année, symbole de la nécessité de ce moyen de s’adapter aux mutations technologiques et digitales.

Les solutions à la disposition des entreprises

Les cartes bancaires virtuelles et dématérialisées 

Les cartes bancaires virtuelles sont largement privilégiées pour l’amélioration des paiements des entreprises. Le principe est simple : le détenteur utilise un numéro de carte bancaire temporaire et unique à chaque transaction. Ce numéro est systématiquement renouvelé, ce qui le protège des tentatives de fraudes. Elles fonctionnent à l’aide d’un simple site internet ou d’une application mobile permettant de solliciter un nouveau numéro dès lors que vous souhaitez effectuer un paiement. Ce service correspond surtout aux adeptes des achats en ligne.

Card-1.png

Les cartes bancaires biométriques

Les paiements importants peuvent désormais être validés grâce à un lecteur d’empreinte digitale. Présentée au Forum Carte Bleue, la carte biométrique est développée par Idemia et des essais devraient être menés au courant de l’année 2018. Sa commercialisation auprès du grand public devrait avoir lieu rapidement, dans les années à venir. L’ajout d’un contrôle biométrique permettrait notamment de convaincre les derniers réticents au paiement sans contact.

Le paiement mobile via une application

Le porte-monnaie électronique est désormais utilisé par de nombreuses banques qui développent des applications spécifiques. Il propose des services sous la forme d’un compte prépayé qu’il est nécessaire de recharger au préalable. Il facilite les transferts d’argent entre particuliers et entreprises. Aussi, des systèmes permettant directement de régler vos achats avec votre carte bancaire dématérialisée dans votre mobile, tels qu’Apple et son célèbre Apple Pay mis en service depuis 2014. Pas besoin de mot de passe ni de signature, tout se fait électroniquement. Le paiement mobile est potentiellement utilisable partout, peut intégrer toutes les cartes de paiement, facilite le suivi des transactions et permet de transférer facilement les données vers un autre appareil mobile.

Le paiement sur les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux ne sont pas en reste, et BPCE mise sur Twitter pour son service de porte-monnaie électronique S-Money. Chaque utilisateur disposant d’un compte pourra envoyer de l’argent à un autre utilisateur grâce à l’envoi d’un tweet. Rakuten Group a récemment noué un partenariat avec Facebook pour permettre à ses clients de réaliser des transferts d’argent via l’utilisation d’une carte bancaire virtuelle. Aussi, le groupe Visa est prêt à développer de nouveaux systèmes de paiement via LinkedIn, ou encore WhatsApp.

pexels-photo-607812.jpeg

Les e-monnaies

Une e-monnaie est une monnaie totalement virtuelle émise par un algorithme, conçue comme un moyen de paiement universel pour les transactions en ligne. Il est nécessaire de les convertir en monnaie fiduciaire pour les posséder sur son compte bancaire traditionnel. La plus célèbre demeure à ce jour le bitcoin, jeton numérique dont la volatilité du cours défraie la chronique.

Les modes de paiement destinés aux particuliers et aux entreprises ont donc considérablement évolué depuis plusieurs années, proposant désormais de nombreuses offres bouleversant nos habitudes. Parmi eux, les cartes bancaires dématérialisées sont aujourd’hui les plus abouties et adaptées aux besoins des entreprises afin de garantir un haut niveau de sécurité, sans entraver la simplicité ni la rapidité des transactions. Découvrez toutes leurs applications concrètes pour votre entreprise dans notre guide ultime du DAF ! 
Découvrez Spendesk

TOPICS : Gestion des dépenses

Ajoutez votre commentaire

0 Commentaire